Armenian monks safe in Bethlehem, for now

Groong 5 April 2002

Armenian monks safe in Bethlehem, for now
"We are waiting for the arrival of our fate," says Fr. Joundourian

By Hratch Tchilingirian, London

IntraPress News, 5 April 2002 – The seven Armenian priests and monks trapped in the Armenian section of the Church of Nativity in Bethlehem are safe, said Fr. Khat Joundourian, 34, deputy abbot of the Armenian monastery in Bethlehem in a telephone interview this morning (Friday, 2:30 AM Bethlehem time) as the military operations in the area continued.

Yesterday Israeli tanks and army units battled with Palestinian gunmen in and around Bethlehem's Manger Square. Some 200 people found refuge in the ancient Church, the traditional birthplace of Jesus. The Armenian monastery (or section) is located within the larger compound of the Church.

"Since Monday [April 1] we have not been able to go out," said Fr. Joundourian. "We performed our last liturgy on Tuesday. As the fighting intensified, we closed ourselves inside our compound and did not allow anyone to come in. There are just seven of us here [four priests and three monks] inside our quarters; we are not opening it to anyone."

The Vatican has been trying to negotiate an end to the entrapment of the 200 people inside the main Church, among them reportedly Palestinian gunmen. Fr. Joundourian did not exclude the possibility of a forceful entry into the Church in view of the intensity of incidents he has seen in the last few days.

He said there is enough food for the monks confined within the Armenian section. "We bought extra food and stocked provisions last week in anticipation of the situation getting worse," he said. "We cannot even go downstairs [inside the main Church area], we are following the events on TV and radio."

While anxious about the uncertainty of the current situation and its potentially violent end, "We are ready for any eventuality, for whatever is going to happen," Fr. Joundourian said stoically. "We are praying for a peaceful end to this whole situation."


- - - -

Des prêtres arméniens pris au piège dans l’église de la nativité

Erevan le 5 avril 2002 –Armenews-: " Nous attendons l’accomplissement de notre destin " a déclaré le père Khat Djoundourian, le responsable adjoint du monastère arménien de Bethlehem, dans une conversation téléphonique aux petites heures de la nuit avec Hratch Tchilingirian d’IntraPress News. Quatre prêtres et trois moines sont actuellement pris au piège dans la section arménienne de l’église de la Nativité à Bethlehem, alors que les opérations militaires de l’armée israélienne continuent aux alentours. Quelques 200 Palestiniens, dont un certain nombre de combattants – une dizaine de Palestiniens recherchés selon des sources israéliennes - se sont réfugiés depuis le 3 avril dans la section principale de l’église de la Nativité de Béthlehem, qui est considérée le lieu traditionnel de la naissance du Christ et qui est partagée en trois sections relevant chacune de l’église Catholique, de l’église Grecque-Orthodoxe et de l’église Orthodoxe-Arménienne. 40 moines et nonnes Franciscains et 23 moines grecs-Orthodoxes se trouvent parmi eux et prodiguent leurs soins aux blessés palestiniens (une dizaine) . Le siège de l’église de la Nativité a débuté au second jour de l’entrée des forces Israéliennes à Bethlehem. Des officiels américains ont alors évacué les ressortissants US de Bethlehem. Le ministère des Affaires étrangères Italien a déclaré que cinq journalistes Italiens et leur collègue arméniens avaient pu être évacués du couvent des Franciscains après négociations avec les Israéliens. Les 7 prêtres et moines arméniens se sont enfermés dans la section qui relève de leur juridiction et qui est située au-dessus de la section principale, et ne laissent entrer personne. Compte tenu de la violence des combats, les religieux arméniens n’excluent pas une possible attaque directe des forces israéliennes contre l’église cernée par des troupes et des tanks israéliens. " Nous prions pour une fin pacifique à tout ceci " a affirmé Joundourian. Actuellement, le Vatican tente de négocier avec Israël pour la libération des 200 personnes cernées à l’intérieur de l’église. Pour le moment, les forces israéliennes affirment qu’elles n’ont pas pénétré à l’intérieur de l’église et qu’elles n’ont pas l’intention de porter atteinte à l’église ou aux religieux qui s’y trouvent. L’opération " Bouclier de Défense " israélienne a débuté il y a 8 jours en réponse à des attentats anti-israéliens. Depuis, toutes les villes principales de la Cisjordanie, dont Bethlehem, Ramallah –où le leader palestinien Yasser Arafat est cerné dans ses bureaux -, Tulkaram, Qualquilia et Naplouse ont été ré-occupés. Bethlehem et Ramallah ont été déclaré zones militaires closes par les Israéliens. A Bethlehem même, à part l’église de la nativité, des combattants Palestiniens se sont réfugiés dans deux autres églises, l’église Assyrienne et le Couvent Romain-Catholique de Santa Maria. Il est évident que les Palestiniens tentent d’utiliser les lieux saints de Bethlehem pour attirer l’attention du monde sur les développements en Cisjordanie. Il est aussi clair que les autorités Israéliennes ont tiré profit du climat mondial généré après le 11 Septembre et des particularités de la lutte " anti-terroriste " qui s’en est suivi pour promouvoir dans ce contexte leurs propres intérêts. Le 3 Avril, le Vatican a fortement critiqué Israël les “conditions injustes et des humiliations” faites aux Palestiniens. Dans sa déclaration musclée, le Vatican informe avoir convoqué les ambassadeurs Israélien et Américain pour débattre avec eux la crise du Moyen Orient.

Hratch Tchilingirian
2002-04-05
e-mail: info@hrach.info
Copyright © 2019 Hratch Tchilingirian. All rights reserved.